vendredi 25 juillet 2008

Le bien et le mal

Il n'y a jamais eu que deux choix : s'ouvrir ou se fermer. Car tu n'es jamais que ce que tu choisis de connaître ou ... d'ignorer.

Je t'aime - je t'intègre.
Je te hais - je dérive ton sens, je te réduis, je te pervertis, je te possède.

La perversion naît de l'appropriation, de la réduction de l’Être à l'avoir.

De réduction en réduction, chaque volonté de possession déconnecte l'individu de l’Être, le démunit des ressources universelles et le rapproche un peu plus de ce qui n'est pas : la mort, le néant.

Celui qui s'ouvre entend, mais seul celui qui sait s'oublier entend vraiment.

On a souvent tendance à lutter contre la souffrance, à essayer de s'en débarrasser. Pourtant la souffrance n'est qu'une alerte, elle indique que le mal, la fermeture, l'ignorance est toujours là.

A la question : Pourquoi je souffre mieux vaut substituer la question : qu'est-ce qu'au fond de moi, je me dois de ne plus ignorer ? - Où le BAS blesse dans mon cheminement vers le HAUT ? - Qu'est ce qui devrait être mis en lumière ?, être tiré de l'inconscient vers le conscient ?

Ce type de question est permanente, car chaque étape est un nouvel équilibre à maîtriser, de nouvelles connaissances à intégrer et à semer.

Et pour bien s'aimer, cultiver le savoir d'oser ...

6 commentaires:

ariaga a dit…

Voilà un texte et une réflexion d'une profondeur qui nous "recale" dans la légèreté de l'été et qui me fait penser qu'il ne faut pas oublier la philosophie. Merci.

Milun a dit…

>Merci

le plaisir est pour moi.

bibliotextes a dit…

Texte vrai et beau. Du moment où il y a souffrance, c'est qu'il y a un "moi". Mais supprimer le "moi" sans intégrer en soi la souffrance mène "sans doute" à la folie. Accueillir la douteur, est peut-être une première étape... La souffrance peut-être le moteur, la découverte d'une part cachée, refoulée, reniée, la mettre en lumière est productive. C'est ainsi qu'on a des belles oeuvres d'art et parfois des beaux textes qui nous éclairent. UN peu comme celui-ci, que je viens de lire à l'instant. Des bises.

Milun a dit…

"- Pourquoi te tiens-tu dans l'ombre ?
- Car je ne peux recevoir qu'une faible lumière ..."

Merci le sage. Kiss ;-)

bibliotextes a dit…

tu auras remarqué que j'ai écrit "douteur" au lieu de "douleur"... oups ! mince alors... le sage qui ne sait rien ! :-)))))

kiss u to !

Milun a dit…

La douteur !

http://psyshowtic.blogspot.com/2009/12/tel-es-tu-nest-l.html